Daphné
@daphne_rfd
Sat May 08 15:28:56 +0000 2021

cet après midi je décide d’aller me promener autour de chez moi à Paris. Il est 16 heures, je marche tranquillement et puis à un feu rouge, je vois un mec à côté de moi qui me regarde avec insistance, puis qui m’aborde et qui me dit “salut t’es jolie ça va bien ? tu vas où ?”

j’ai mes écouteurs vissés sur les oreilles et je le regarde d’un air blasé en lui disant “pas intéressée désolée”. Dès que le feu passe au vert, je trace pour le semer. Je change de trottoir, je tourne, il est toujours derrière moi : très vite, je me rends compte qu'il me suit.

je commence à stresser et je me sens prise au piège parce que je suis sur une rue assez fréquentée mais dont les rues perpendiculaires sont complètement vides, et donc je peux pas tourner, de peur de me retrouver seule avec lui dans une rue déserte.

je marche de plus en plus vite et je pense qu’il m’a suivie pendant 10 bonnes minutes. C’est long 10 minutes. J’envoie un message paniqué à une amie qui m’appelle aussitôt (🙏) et qui me fait parler de tout et n’importe quoi pour me calmer, et là, une main se pose sur mon épaule.

alors que je parlais au téléphone en marchant à 300 à l'heure, le mec m’attrape l’épaule pour me ralentir (?????) et me dit “eh mais ça va je vais pas te faire de mal hein c’est juste que je te trouve vraiment jolie et j'aimerais bien qu'on discute, pourquoi tu me réponds pas ?"

je lui ai répondu de ne pas me toucher et de me laisser tranquille. Et là il est enfin parti. Je précise : le mec était normal, la trentaine, rien à signaler, pas un détraqué. Il s’est juste dit qu’il avait le droit de me suivre, de m’aborder et de me toucher, malgré mon "non".

et ça, c'est tous. les. jours. Les mecs en costard qui t’abordent alors que tu lis un livre dans un jardin, les “eh t’es mignonne passe moi ton num” alors que tu fais tes courses en pyjama, les remarques insistantes quand tu portes une jupe dans le métro...

et un “pas intéressée désolée” ne suffit souvent pas. Il faut mentir, il faut dire “je suis en couple" ou "je vais retrouver mon copain”. Dans ces cas-là, ils me laissent automatiquement tranquille, parce qu'ils respectent mon mec fictif (qqun qui N'EXISTE PAS) davantage que moi

bref, je me suis promenée toute seule et j'ai eu peur, et c'est comme si l’espace public ne m’appartenait pas, comme si le simple fait de me promener seule dans la rue était l'équivalent de hurler à tous les mecs des environs "venez me parler et commenter mon apparence physique"

alors, un message simple : si vous voyez une femme dans la rue qui marche, qui écoute de la musique, qui lit, qui veut juste faire sa vie sans vous calculer, mais bordel laissez-la tranquille. Qu'est-ce qui vous passe par la tête à nous suivre sérieusement ???? Marre d'avoir peur

dites-le à vos potes, à vos frères, à vos cousins, à vos fils à je sais pas qui mais LAISSEZ. NOUS. TRANQUILLES. Non c'est non. Apprenez à nous respecter. On est en 2021 et j’ai peur de marcher dans la rue parce que je suis une femme : voilà, on en est là. Top.

Sat May 08 15:29:00 +0000 2021