Levieux Cédric #VotePirate 🏴‍☠️
@farlistener
Sun May 30 09:14:23 +0000 2021

@blast_france @PalomaMoritz je vais devoir debunker vos 2mn sur la #5G ici : https://t.co/BoR7mNI9Su

Tout d'abord commençons par le commencement avec cette image qui va résumer un peu le tout :

31 Octobre 2018 : Deux Mille Dix Huit. Il y a donc 2 ans et demi. Et on parle de l'arrivée qui au final s'effectuera deux ans plus tard. https://t.co/Gm91Wmpm1q

Tout cela suivi de 20 seconde de publicités (oui à elles sont font plus de mal que tout le reste réuni mais c'est un autre sujet), comme un bon montage journalistique pour nous asséner une grosse mandale. C'est bof comme procédé.

On arrive aux premiers nombres cités :

"14.000 antennes" activées contre les 50.000 de la #4G. Alors pourquoi déjà ne mettre que le nombre de la #5G, elles ne représentent que le tiers. Pire, sans explication on pourrait croire que c'est 14.000 antennes SUPPLÉMENTAIRES.

Que neni, ces antennes sont pour la plupart des antennes qui font fonctionner les deux protocoles 4G et 5G en même temps. Parce que la 5G c'est pas du matériel, c'est un protocole. Spoiler Alert, ça sera le cas aussi pour la #6G.

Oui pour éviter de faire peur quand, il y a des réponses, c'est de donner les réponses. À un moment faut faire de la technique, l'expliquer, la vulgariser comme par exemple.

"Parmi les 50.000 antennes qui font le réseaux de la 4G, xxxxx antennes ont reçu une mise à jour pour faire de la 5G". C'est sûr c'est moins vendeur et ça fait moins "Regardez ils ont installé 14.000 antennes pendant qu'on été confiné..."

D'ailleurs c'est cette aspect technique de la 5G qui est expliqué ici : https://t.co/jLwaAqQf49.

Mais bon ce n'est pas fini. Et ça c'est seulement 40s avant de rentrer dans le dur qui fait mal.

"Un déploiement généralisé (une mise à jour du coup) sans connaissance des impacts, des risques et de la façon de les atténuer".

Donc oui le but c'est bien de faire peur. Alors non, on ne peut pas vouloir faire de la démocratie et commencer par la peur.

À tout le moins, si on veut débattre il aurait eu fallu rajouter "ni même les avantages et externalités positives que la 5G pourrait apporter". Autant oublier tout ce que l'on sait du coup.

Ensuite un passage sur "pas de concertation". Mais si, c'est le rôle de l'@Arcep que de faire des consultations et pour avoir vu des panels ce sont autant des associations écologistes, que de consommateurs ou des industriels, des politiques qui sont invités.

Ces discussions ont eu lieu bien avant 2018 (pour que M6 puisse le dire par exemple) et bien après. D'ailleurs, comme l'utilisation des ondes se fait par l'octroie d'une licence par l'État, les opérateurs seuls ne peuvent prendre cette décision unilatéralement.

Mais je sens qu'on va revenir sur ce point de la concertation et de la démocratie mais là tout de suite on arrive à la 55s et les risques pour la santé, l'environnement et la cybersécurité.

"Pourquoi le principe de précaution n'a-t-il pas été appliqué ?"

Une définition du principe de précaution :

"Malgré l'absence de certitudes, à un moment donné, dues à un manque de connaissances techniques, scientifiques ou économiques, il convient de prendre des mesures anticipatives de gestion de risques eu égard aux dommages potentiels sur l'environnement et la santé." Wikipedia

"Dues à un manque de connaissances techniques, scientifiques ou économiques". Et voilà tout est dit ici. Pas de principe de précaution applicable ici, tout est su.

Pour la santé ?

On recycle des bandes de fréquences, celles de la 4G directement (la fameuse mise à jour), ou encore celle du wimax à 3.5Ghz. Les impacts sont déjà étudiés. Et l'ANSES titre :

https://t.co/CcDTYLhEnV

Et oui "au vu des données disponibles", c'est de la science

Les risques pour l'environnement ne sont pas inhérent à la #5G mais au plutôt au monde consumériste et numérique. Il nous faut mettre de côté pour le moment ce risque qui n'est pas celui de la 5G. Point.

Le dernier point cybersécurité est jeté ici en pâture mais n'est pas développé dans la suite de la vidéo.
Chouette, comme ça, ça fait un problème qu'on ne traite pas, un problème qui n'est pas celui de la 5G et un problème qui n'existe pas. Donc ?

Donc du coup on revient sur un "scandale démocratique". 1mn02s de vidéo. Pour faire peur, pour dire des contre-vérités, mais sur le sujet on commence à avoir l'habitude.

@ComeGirschig commence par une explication de ce que pourrait être l'écosystème de la 5G, en passant par le fameux frigo connecté, voire la cheminée ... il souffle un peu le chaud et le froid avant de sortir le spectre du "donnage d'avis". Pourquoi ? Comment ?

"Chose que beaucoup on exigé ses derniers mois ?" Qui ? Comment ? On y arrive.

Donc :

- la CCC, dont personnellement je n'ai pas demandé l'avis et qui est une farce démocratique. (1mn30)

- Une soixantaine d'élus, en fait écologistes, qui sont capables de dire qu'il n'y a pas de problème de santé mais que ça pose quand même des questions surtout si on veut regarder du porno dans les ascenseurs. Et surtout des élus municipaux dont ... ce n'est pas le boulot.

Nous avions reçu @AlexArchambault pour parler notamment de cette problématique de déploiement d'un point de vue pas trop technique ici : https://t.co/wBFOQPkrk2

Nous sommes dans un État de droit, les recours donnent tord aux maires, qu'ils fassent des moratoires ou des tribunes. Les tribunes servant ici plus à mettre le feu qu'à expliquer ce qu'est la #5G, l'expliquer serait, je le rappelle, montrer qu'il n'y a pas de problème.

Nous en sommes à 1mn38. Arrivent maintenant donc les ONG environnementales qui accusent la #5G de faire "basculer la planète et la société dans un monde hors de contrôle" - bon c'est dommage si c'est hors de contrôle mais dans un monde cybersurveillé, c'est un peu antinomique.

On finit cette séquence à 1mn54s sur le point culminant, les pétitions (ceux qui me connaissent connaissent aussi mon avis sur les pétitions sans pouvoir démocratique qui jouent à fond les caisses de résonance).

Tout cela n'a rien à voir avec la démocratie. On ne peut pas demander à débattre ET faire peur en même temps.

Voire si ça insiste trop, je ferais des clips de "débat" de ces fameux "écologistes" pour montrer la "qualité" de l'argumentaire : c'est le néant et l'instillation de la peur.

Pour en revenir sur le problème environnemental de la #5G. C'est le problème du numérique, et ici non pas de sa consommation mais de sa fabrication. Ce sont les terminaux qui vont coûter cher à la planète... terminaux qui devront être renouvelés avec ou sans #5G.

De plus il existe aussi des externalités positives et pour les résumer : 1g de CO2 consommé par le numérique suite à une transition fait épargné 10g de CO2 par des méthode conventionnelle.

Sun May 30 09:25:03 +0000 2021