laydgeur
@laydgeur
Mon Sep 14 10:31:04 +0000 2020

Je vois souvent @Stephane_Fort directeur de la communication de @Dassault_OnAir essayer de minimiser la responsabilité de l’aviation sur le changement climatique.

On va donc remettre du contexte en prenant pour exemple son entreprise : Dassault Aviation.

#Thread
⬇️⬇️ https://t.co/ltAWCR3uqb

Point important rappelé par @bonpoteofficiel, le climat s’en fout des pourcentages, ce qui compte ce sont les valeurs absolues.

Donc dire des trucs du genre "l’aviation c’est que 2% des émissions" n’indique en rien l’impact climatique.

https://t.co/Idw3QR1IOI

Prenons un exemple pour bien voir le problème :
Le Falcon 8X "jusqu’à 30 % plus éco-efficient" parcourt 12.000km en consommant presque 16 tonnes de kérosène.

Un Falcon 8X, c’est donc l’équivalent d’une voiture qui consomme 170 litres au 100 km.

https://t.co/ZSx7NMI7GF

Pour ce genre de trajet il y a 8 passagers à bord.

Un Falcon 8X c’est donc comme si CHAQUE passager conduisait une voiture qui consomme 21 litres au 100km : l’équivalent d’une Ferrari Enzo.

Et quand le Falcon 8X décolle c’est rarement pour des trajets de 50 kilomètres...

Prenons un peu de hauteur justement.

Les émissions de l’aviation mondiale en 2018 ont été estimées à environ 1 milliard de tonnes de CO2.
https://t.co/FkFClGfd7h

Si c’était un pays ce serait l’équivalent du Japon, 5ème plus gros émetteur mondial de CO2.

L’aviation d’affaires est estimée à 2% de l’aviation globale, soit environ 20,7 millions de tonnes de CO2.
https://t.co/Ac6YoDBQJ5

C’est l’équivalent de la totalité du transport routier de la Belgique. https://t.co/qxTEedjn7w

D’après Dassault, leurs Falcon représentent 12% de l’aviation d’affaires, soit 2,5 millions de tonnes de CO2.
https://t.co/3IyUndZjkY

Mais en fait 2,5 millions de tonnes de CO2, c’est beaucoup ou pas beaucoup ? 🤔

Pour avoir une idée de ce que ça représente, il faut savoir que les vols civils en France métropolitaine (hors Corse) émettent environ 1,6 millions de tonnes de CO2 par an, en transportant quasiment 23 millions de passagers. https://t.co/1rWJiM7xC6

La comparaison est facile à faire :
Les seuls avions d’affaires Falcon vendus par Dassault émettent 50% de plus de CO2 que la TOTALITÉ des vols sur le territoire continental français.

Les Falcon de Dassault, c’est aussi l’équivalent en CO2 de 1,1 millions de voitures françaises.

Ou encore plus de la moitié des émissions de tous les bus et cars qui circulent en France.

https://t.co/ZXpyWELnCX
https://t.co/D7UnlG7XMK https://t.co/k1PFdpfxWs

Tant qu’à comparer avec les transports, on peut aussi constater que les seuls Falcon de Dassault ont émis 6 fois plus de CO2 que la totalité du transport ferroviaire français, qui transporte 420 millions de passagers (hors transilien).

https://t.co/2iAI83pMMR https://t.co/XZNnIVqS7F

Et puis l’impact de l’aviation sur le climat n’est qu’en partie causé par le CO2 : NOx, particules, traînées de condensation, ...

Les données les plus récentes concluent qu’il faut multiplier par 3 les émissions de CO2 pour avoir l’impact réel.
https://t.co/tZLgmD6BKp https://t.co/plnz5800fB

Ce qui signifie donc que l’impact RÉEL des jets d’affaires Falcon sur le climat est le même que celui de 3,3 millions de voitures, ou bien de 2 fois les bus et cars qui roulent en France, ou encore de 18 fois la totalité du transport ferroviaire français.

Et là on voit apparaître un autre problème.

Car dans le monde, l’aviation c’est principalement un truc de riche.
Les pays à haut revenus (en bleu, la France est dedans) représentent 16% de la population, mais sont responsables de 62% du CO2 de l’aviation.
https://t.co/TaxHawZzHB https://t.co/6zV0ryYX07

De l’autre côté, les pays à faibles revenus (en jaune et marron dans le graphique) qui représentent 50% de la population mondiale n’émettent que 10% des émissions liées à l’aviation.

Et ça c’est uniquement l’aviation commerciale "normale", vous vous doutez bien que pour les jets d’affaires la situation est considérablement plus disproportionnée.

Je sais que le sujet dérange les défenseurs du business as usual, mais à un moment donné il va falloir se poser la question de l’utilité sociale de certains usages et des émissions associées, pour mettre les priorités aux bons endroits quand on parle de sobriété.

D’un côté on demande à tous les français de faire des efforts pour réduire leurs émissions dans leur vie de tous les jours, en prenant moins la voiture, en changeant leurs chaudières, ou dans leur pratique quotidienne (agriculteurs par exemple).

Et de l’autre côté on laisse faire sans contrainte une entreprise française qui fabrique et vend des avions d’affaires avec un impact climatique très conséquent, et qui sont utilisés par une minorité d’ultra privilégiés qui n’en ont rien à carrer de leur empreinte carbone.

Derrière les belles images du marketing et les écrans de fumée de la communication, c’est aussi ça le business model de Dassault Aviation. https://t.co/6e66yo2HOw

Pour terminer, dans son rapport annuel Dassault a identifié comme risque pour ses activités "la pression de l’opinion publique visant actuellement le secteur aéronautique".

https://t.co/3IyUndZjkY https://t.co/tLTeK0vMyg

Donc si vous êtes d’accord avec ce que j’ai dit dans ce thread : partagez-le, écrivez des articles dessus, et interpellez @Dassault_OnAir et ses représentants pour faire monter ce risque dans leur agenda.

#Fin

Mon Sep 14 10:48:13 +0000 2020